Wald und Forstwirschaft

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Artikel zu Wald und Forstwirtschaft im Jura

ASSOCIATION JURASSIENNE D’ÉCONOMIE FORESTIÈRE: L’AJEF se réorganise face à la crise

Le Quotidien Jurassien mercredi 3 juin 2009, p.4:

THIERRY BÉDAT

(Photo: L’économie forestière jurassienne est frappée de plein fouet par la crise et plusieurs entreprises ont déjà dû introduire le chômage partiel. ARCHIVES ROGER MEIER)

L’Association jurassienne d’économie forestière a décidé de mettre en place un comité réduit.
Cette nouveauté a été ratifiée par son assemblée de vendredi à Glovelier.
Cette réorganisation intervient alors que l’économie forestière jurassienne est durement touchée par la crise.

L’Association jurassienne d’économie (AJEF, cf. http://www.ajef.ch/) a modifié vendredi ses statuts pour supprimer son bureau exécutif et réduire l’effectif de son comité d’une quinzaine à sept membres, tous élus par l’assemblée générale, ce qui n’était pas le cas précédemment, puisque certains étaient notamment désignés par les associations de district des maires. Des représentants de l’Office cantonal des forêts et des gardes pourront également participer au comité, mais sans droit de vote.

«Nous avons dû faire face ces dernières années à un certain absentéisme et nous avons décidé, sur la base d’un sondage effectué l’an dernier, de réorganiser l’association de cette manière pour gagner en efficacité», explique Didier Adatte, secrétaire de l’AJEF.

Tous élus par l’assemblée

L’assemblée a ensuite élu son nouveau comité, toujours présidé par Marcel Ackermann, de Bourrignon, et composé d’un représentant des communes pour chaque district, soit Claude Schaffter, maire de Montfaucon (nouveau), Jean-Pierre Gindrat, maire de la Baroche (ancien) et Denis Monnier, maire de Courchapoix (n). Alain Rossé, président de la bourgeoisie de Boécourt-Séprais (n), représentera les bourgeoisies du canton et André Guenat du Noirmont (a) les propriétaires de forêts. Quant à Patrice Eschmann, responsable des forêts à l’Office de l’environnement (n), il occupera le siège réservé aux Forêts domaniales. «Le marché du bois ne va pas fort», a ensuite commenté Didier Adatte. Il relève que la filière bois ressent les effets de la crise et de la cherté du franc suisse qui pénalise fortement l’exportation de bois. Le secrétaire souligne que si le marché de la construction, qui est le moteur de l’économie forestière, est légèrement touché en Suisse, il subit par contre la crise de plein fouet en Allemagne et en Espage.

Un certain nombre d’entreprises forestières et de scieries jurassiennes travaillent donc déjà de manière réduite ou ont dû introduire le chômage partiel dans l’espoir d’une reprise encore hypothétique, car Didier Adatte s’est refusé à faire des prévisions pour l’automne.

La première partie de l’assemblée a été, comme tous les quatre ans, consacrée à présenter les acteurs de l’économie forestière jurassienne aux nouveaux élus communaux qui ont été informés sur les activités de l’AJEF, mais aussi de l’Office de l’environnement et des autres partenaires de la filière.

Links

Bibliografie

Persönliche Werkzeuge