Trockenmauern/murs de pierres sèches

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Info

Artikel

PATRIMOINE RURAL: Un ouvrage de référence sur les murs de pierres sèches sort de presse

Le Quotidien Jurassien, jeudi, 19 mars 2009, p. 10

L’ouvrage collectif "Les murs secs pleins de vie" a été officiellement présenté hier au Musée d’histoire naturelle de La Chaux-deFonds.
Véritable bible de cet aspect particulier du patrimoine rural de l’Arc Jurassien que sont les murs de pierres sèches, il présente les contributions remarquées de deux Franc-montagnardes.
Avec Francine Beuret et Geneviève Méry

Il était en gestation depuis plus de dix ans, voilà que l’ouvrage tant attendu des historiens et autres apôtres du patrimoine rural est sorti de presse. Il devrait en réalité rencontrer un public plus large pour plusieurs raisons. Première raison, sa présentation invite à la découverte littéraire comme les murets des contrées jurassiennes incite le pas des randonneurs. Seconde raison, son contenu illustré et structuré de manière opportune se veut généraliste. Troisième raison, il comporte une valeur sentimentale. Au même titre que l’ouvrage sur l’élevage chevalin de M. Poncet (voir Le Quotidien Jurassien de ce jour pp. 2 et 3), ce livre pourrait trouver place sur les bibliothèques familiales pour des plongeons originels toujours bienfaisants ou comme simple étendard identitaire.

Publié conjointement par l’Association pour la sauvegarde des murs de pierres sèches (ASMPS) et le Musée d’histoire naturelle de La Chaux-deFonds qui l’étrennait hier, l’ouvrage a été coordonné par Marcel S. Jacquat. Une rencontre de ce dernier, alors conservateur du musée chauxde-fonnier, avec Francine Beuret, présidente de l’ASMPS, autodidacte et militante de la première heure pour la préservation des murs de pierres sèches sur le haut plateau et Geneviève Méry, biologiste indépendante installée au Noirmont a été le déclic du processus éditorial. Les Jurassiennes sont les deux principales auteures. La première pour l’aspect historique et pratique. La seconde pour l’aspect biologique et juridique. Geneviève Méry levait hier en partie le voile sur le titre de l’ouvrage: les murets permettent la présence de formes de vie spécialisées tout à fait originales et une importante biodiversité qui ne trouverait nulle part ailleurs sa place dans nos prés et forêts de montagne, sauf en de rares éboulis, murgiers ou affleurements, quand on ne rase pas ces derniers». Sept autres auteurs ont participé à sa rédaction.

L’ouvrage de 160 pages, tiré à 2000 exemplaires dont 100 de luxe, se trouve dans quelques bonnes libraires de la région ou alors par commande au Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds ou encore à l’Association pour la sauvegarde des murs de pierres sèches.

Prolongation de cette publication, une exposition itinérante devrait voir le jour dans les prochains mois et ainsi favoriser une plus large diffusion de la thématique.

De son côté, l’Association pour la sauvegarde des murs de pierres sèches et sa vaillante animatrice déposeront leur baluchon du côté des RougesTerres où la réfection des murs du hameau sera prochainement entreprise.

JAC

Quelle/source: Le Quotidien Jurassien, jeudi 19 mars 2009, p. 10

  • Weitere Presseartikel zu diesem Buch (pdf) [1]
  • Buchumschlag pdf [2]

Links

Persönliche Werkzeuge