Mont Terri

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Einleitung

test

Artikel

LABORATOIRE DU MONT-TERRI À SAINT-URSANNE: Un pétrolier participera aux expériences

DANIEL FLEURY (Source: Le Quotidien Jurassien, jeudi 4 juin 2009, p. 9)

(Photo: Le pétrolier Chevron se joint aux expériences sur les argiles à opalinus menées à Saint-Ursanne. ARCHIVES)

Le géant pétrolier Chevron adhère au projet de recherche international du Laboratoire du Mont-Terri.
Plus de dix millions de francs, 20% des montants investis, ont été injectés dans l’économie locale.
Des installations de surpression seront posées par l’A16 pour éviter d’enfumer le laboratoire en cas d’accident dans les tunnels, et vice versa.

Le laboratoire international de recherche du Mont-Terri accueillera dès le mois de juillet un 14e partenaire, la société Chevron Corporation, qui est la seconde compagnie pétrolière des Etats-Unis, la quatrième au niveau mondial. Ce géant pétrolier qui a dégagé un bénéfice de 24 milliards de dollars l’an dernier investira quelques cacahouètes à SaintUrsanne, soit un demi-million au titre de ticket d’entrée dans le projet, en plus du coût des expériences. Ce partenaire devra encore préciser le montant des investissements qu’il entend faire ces prochaines années dans les expériences du Mont-Terri: entre 100 000 et 1 million de francs par an.

Problème d’image pour Shell. Pas pour Chevron

Comme l’explique Paul Bossart, directeur du laboratoire, la compagnie pétrolière souhaite beaucoup affiner ses techniques de forage des puits dans les roches imperméables, où il y a de gros problèmes. Elle souhaite aussi approfondir ses expériences sur la circulation du pétrole en présence de failles tectoniques. Le Mont-Terri est idéal pour ce type d’expérience.

Il y a quelques années, le pétrolier Shell avait lui aussi manifesté son intérêt pour le projet, avant d’y renoncer, pour des questions d’image. L’entourage de sociétés effectuant des recherches pour l’entreposage de déchets du nucléaire a finalement été jugé comme une mauvaise publicité pour Shell. Mais les Américains, eux, ne se posent pas ce genre de question, constate Paul Bossart. Le laboratoire du Mont-Terri a été ouvert il y a 14 ans, et s’apprête à lancer dès juillet son 15 e programme de recherches. La Nagra, la société nationale chargée de trouver en Suisse des sites d’entreposage pour les déchets radioactifs, et l’Andra, son homologue français, en sont les principaux acteurs, à côté des Allemands ou des Espagnols. Il y a aussi des partenaires belges, japonais et canadiens.

Marché ouvert pour les géologues jurassiens

La direction du Laboratoire a calculé que plus de 20% des montants investis dans les projets sont dépensés dans la région, entre Saint-Ursanne, Porrentruy et Delémont. Cela fait plus de 10 millions de francs depuis le début des expériences.

Avec le nouveau programme en juillet, certains bureaux de géologues de la région devraient même récupérer une partie du gâteau, puisque l’Institut géotechnique de Berne (une société privée) n’aura plus l’exclusivité de la gestion du laboratoire et de certaines expérimentations. Ce marché sera ouvert à tout le monde, y compris aux géologues jurassiens. Et il y en a, constate Paul Bossart. Cela répond d’ailleurs à un vœu du canton.

L’A16 investit pour la sécurité des tunnels

La proximité de ces laboratoires de recherche et du tunnel autoroutier A16 du Mont Terri a obligé à prendre quelques mesures de sécurité pour éviter qu’un accident majeur dans l’un des deux tunnels ne se traduise par un enfumage du laboratoire, et vice versa. Un système de surpression à enclenchement rapide sera installé dès le mois de septembre dans les tunnels du MontTerri et du Mont-Russelin. S’il y a de la fumée sur un site, la mise en surpression évitera la fumée aux autres. L’Office fédéral des routes a accepté cet investissement, se réjouit Marcos Buser, qui préside la Commission cantonale de suivi des recherches dans le laboratoire. Les travaux sont devisés à un million de francs par tunnel, et les deux tubes seront en principe équipés en septembre prochain.

Source: Le Quotidien Jurassien, jeudi 4 juin 2009, p. 9.

Links

Mont Terri, geographisch

  • Google Maps Karte (Index Mundi) [1]
  • Wikipedia Art. Mont Terri, franz. [2] und dt. [3]
  • 3D Modell Tektonik des Mont Terri (Powerpoint) [4]

Mont Terri, site archéologique

  • Mont Terri, site archéologique (Dictionnaire du Jura) [5]
  • Mont-Terri, Historisches Lexikon der Schweiz [6]
  • Wikipedia dt., Oppidum auf dem Mont Terri [7]
  • Google Books, search Mont-Terri [8]

Felslabor Mont Terri (im Opalinuston)

Das Felslabor Mont Terri bei St-Ursanne im Kanton Jura wird vom Bundesamt für Landestopografie (swisstopo) geleitet. Zusammen mit zahlreichen weiteren Partnern beteiligt sich die Nagra seit dem Beginn 1996 an vielen Forschungsprojekten zu den Eigenschaften von Opalinuston. Opalinuston gilt als ein bevorzugtes Wirtgestein für ein geologisches Tiefenlager für radioaktive Abfälle.

  • Mont Terri rock laboratory (engl./dt./franz.) [9]
  • Mont Terri Projekt (swisstopo) [10]
  • Mont Terri Projekt (Eurosafe-Forum) (pdf) [11]
  • Mont Terri Projekt, Jura tourisme/Watch Valley [12]
  • Mont Terri Project significance (Nagra) (pdf) [13]
  • 3D-Ansicht des Mont Terri Felslabors [14] >einzelne Abb. anklicken !
  • Nagra (Lagerung radioaktiver Abfälle) engl./franz./dt. [15]
  • Nagra, Felslabor Mont Terri (pdf) [16]
  • Peter Heitzmann u. Paul Bossart: Das Mont-Terri-Projekt. Untersuchungen über den Opalinuston im internationalen Felslabor. (Wissenschaftl. Aufsatz, in: Bull. angew. Geol. Vol. 6 Nr. 2 S. 183 – 197 Dezember 2001) (pdf) [17]
  • Wikipedia Opalinuston dt. [18]
  • Tunnel autoroutier Mont Terri [19],Südportal (pdf) [20], cf. A16 [21]
  • Google Books, search Mont-Terri [22]
Persönliche Werkzeuge