Mont Soleil

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Einleitung

Sonnenkraftwerk/Centrale solaire auf dem Mont-Soleil

Auf dem Mont Soleil wird zum einen das fotovoltaische Sonnenkraftwerk betrieben. 4’500 Quadratmeter Silizium-Solarzellen auf 20’000 Quadratmetern Landfläche (ca. drei Fussballfelder) wandeln das Sonnenlicht direkt in elektrischen Strom um und produzieren jährlich rund 600’000 kWh Strom, was in etwa dem Bedarf von 200 Haushalten entspricht. Zum anderen ist das Sonnenkraftwerk Mont Soleil die grösste schweizerische Forschungs- und Demonstrationsanlage für den Bereich der Photovoltaik.

La SOCIÉTÉ MONT-SOLEIL exploite la plus grande installation de recherche et de démonstration en Suisse dans le domaine du photovoltaïque. Mise en service en 1992, elle montre les possibilités et les limites de l’utilisation de l’énergie solaire.

Die GESELLSCHAFT MONT-SOLEIL betreibt das bedeutendste Fotovoltaik-Kompetenzzentrum der Schweiz. Die 1992 in Betrieb genommene Anlage zeigt die Möglichkeiten und Grenzen der Solarnutzung auf.

Anschlag der FLJ auf ein Haus auf dem Mont Soleil

5. Oktober 1963: Attentat au plastic du Mont-Soleil (villa "beaupré" au lieu-dit "Sur la côte")/ Sprengstoffanschlag auf das Sommerwohnhaus (Le Beaupré) des probernischen Ständerats und Präsidenten des antiseparatistischen "Comité jurassien de vigilance démocratique", Charles Jeanneret, auf dem Mont Soleil bei St. Imier. Zur Zeit des Anschlags befand sich glücklicherweise niemand in der Villa.

Auf dem Rasen findet die Polizei maschinengeschriebene Schreiben des Inhalts: "Front de Libération Jurassien. Pas de pitié pour les traîtres ! Pas de pitié pour les fossoyeurs de l'Unité jurassienne ! Pas de pitié pour les fomenteurs de haine confessionnelle. Pour la Liberté et la Dignité. Front de libération jurassien". zit. Joset 1967:109.

Artikel

SENTIER DÉCOUVERTE DE MONT-SOLEIL / MONT-CROSIN:
De nouvelles attractions, en attendant les huit prochaines éoliennes

CÉLINE LO RICCO CHÂTELAIN

Source: Le Quotidien Jurassien, vendredi 15 mai 2009, p.13.

Murs de pierres sèches, éoliennes, trottinettes: trois éléments caractéristiques de l’offre du Sentier découverte.
Le Sentier découverte, reliant la centrale solaire de Mont-Soleil au parc éolien de Mont-Crosin, a été enrichi de nouvelles attractions.
Le parcours a notamment été agrémenté d’informations sur les murs de pierres sèches, si typiques des paysages jurassiens.

Une journée inaugurale aura lieu samedi, qui permettra au public de découvrir gratuitement toutes les activités proposées, anciennes comme nouvelles.

Fruit d’une collaboration entre trois partenaires (l’Office du tourisme du Jura bernois, Juvent SA et la société Mont-Soleil), le Sentier découverte surfe sur la vague du succès depuis maintenant plus de douze ans. Imaginé en 1997 dans le but de canaliser le flot de visiteurs attirés par la centrale solaire et les éoliennes alors flambant neuves, ce parcours didactique long de 5 km avait d’abord été conçu pour une durée de cinq ans, les initiateurs pensant que l’intérêt du public diminuerait ensuite. Or, douze ans plus tard, il n’en est rien. «L’an dernier, nous avons enregistré plus de 16 000 visites guidées (+9% par rapport à 2007). Si l’on compte les promeneurs de passage, nous arrivons à environ 50 000 visiteurs sur l’année», a relevé hier à Mont-Soleil Martin Pfisterer, au moment de dévoiler à la presse et aux maires de la région les nouveautés du Sentier découverte pour la saison 2009. Au vu de ce succès, la société s’implique fortement chaque année non seulement pour maintenir les infrastructures en bon état, mais également pour les développer.

L’importance des murs de pierres sèches

Ainsi, en vue de la nouvelle saison qui débutera samedi, les 23 panneaux d’information (touchant aux thèmes de la faune, de la flore, du paysage, des énergies renouvelables, ou encore du tourisme) ont été actualisés et complétés. De nouvelles possibilités de restauration ont aussi été mises sur pied.

En collaboration avec la Fondation suisse pour le paysage et FMB Energie SA, plus de 500 m de murs de pierres sèches ont également été restaurés. Afin de mieux faire connaître cet élément typique du paysage jurassien au public, un mur de soixante mètres de longueur a en outre été érigé le long du Sentier et un panneau d’information expliquant les particularités de ces ouvrages a été installé.

Journée inaugurale samedi

«Depuis les années 60, l’entretien des murs de pierres sèches a peu à peu été abandonné. Pourtant, en plus d’être des témoins d’une pratique régionale ancestrale, ils conservent encore aujourd’hui leur utilité pratique (comme clôtures pour garder le bétail) et jouent un rôle écologique important, puisqu’ils servent d’abri à de nombreuses espèces animales et végétales», a expliqué Raimund Rodewald, directeur de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage.

Mais plus que tout, la saison 2009 devrait être marquée par le début des travaux pour l’implantation de huit nouvelles éoliennes. «Cela va attirer des curieux», a commenté Martin Pfisterer. Pour l’instant, des panneaux expliquent le projet d’extension. Par la suite, des mesures seront prises pour renforcer les équipes et pour que les visiteurs puissent suivre les travaux de près. Dans l’intervalle, les promeneurs auront de quoi s’occuper avec les différentes attractions. Ils pourront les découvrir gratuitement ce samedi de 10 h à 16 h, à l’occasion d’une journée portes ouvertes. Au programme: grillades, produits du terroir, visites guidées des centrales solaire et éolienne et de l’observatoire astronomique, balades en trottinette et en char attelé. Le funiculaire fonctionnera gratuitement.

Le sentier découverte c’est...

... un sentier didactique de 5 km qui ne se parcourt qu’à pied, en trottinette, en char attelé ou à vélo.

... Plus de 600 000 visiteurs depuis 1997, dont le quart a opté pour une visite guidée.

... des retombées financières pour la région de l’ordre d’un million de francs par an.

... 20 emplois à temps partiel.

... un projet qui intègre les énergies renouvelables dans une dimension touristique, écologique et éducative.

Source: Le Quotidien Jurassien, vendredi 15 mai 2009, p.13.



CENTRALE SOLAIRE DE MONT-SOLEIL:
La Société Mont-Soleil fait recherche commune avec Bertrand Piccard

DOMINIQUE BERNARDIN

Le Quotidien Jurassien, jeudi 4 juin 2009, p. 13:

(Photo: De nouvelles technologies photovoltaïques sont appliquées à la centrale solaire de Mont-Soleil. PHOTO DO)

La Société Mont-Soleil (SMS) utilise de nouvelles cellules solaires dans sa centrale des hauts de Saint-Imier.
Elles sont issues de recherches effectuées en collaboration avec le projet «Solar Impulse» de Bertrand Piccard.
La SMS se montre très critique vis-à-vis du mode de subventionnement de la Confédération.

Dans le cadre de recherches menées sur le Jungfraujoch, en collaboration avec Bertrand Piccard dans le cadre de son projet d’avion solaire Solar Impulse, la Société Mont-Soleil innove en installant dans sa centrale de nouvelles cellules photovoltaïques en silicium, très performantes.

Hausse spectaculaire du rendement

Appelées «cellules solaires à contact arrière», elles se distinguent des autres par le fait que les languettes de connexion sont fixées à l’arrière pour éviter de l’ombre sur la face avant. Elles offrent un rendement supérieur de 25%, ce qui est énorme si l’on sait que la SMS n’a augmenté son rendement que de 7% à 8% au cours de ses dix-sept années d’existence. Et cela malgré des efforts constants.

Ces nouvelles cellules sont installées sur une table (96 modules) dont une partie avait été endommagée l’hiver passé par la neige qui atteignait par endroits trois mètres d’épaisseur. Les autres modules de cette table seront constitués de nouveaux matériaux disponibles sur le marché.

Cellules cristallines ou à couches minces

Car tel est l’objectif de la Société Mont-Soleil, poursuivre inlassablement la recherche et le développement de nouvelles technologies dans le domaine de l’énergie photovoltaïque. La SMS va donc effectuer parallèlement des évaluations en comparant des cellules au silicium monocristallin («classiques») à des cellules à couches minces («nouvelles»).

Il s’agira de déterminer laquelle des technologies est la plus profitable au plan économique (coût de production du courant), sur celui de la grandeur des surfaces nécessaires et sur celui de la durabilité.

Si elles font leur preuve, les cellules développées en collaboration avec le projet Solar Impulse de Bertrand Piccard représenteront un progrès technique d’envergure. Grâce à cette nouvelle technologie, il sera possible de produire la même quantié d’énergie avec des surfaces plus petites d’un quart. Et donc à moindre coût.

Subventions fédérales: est-ce le bon moment?

Partant de ces perspectives prometteuses, la Société Mont-Soleil remet en cause le subventionnement fédéral pour la promotion des énergies renouvelables.

Cette aide fédérale (introduite cette année) encourage financièrement ceux qui installent du solaire. Elle a créé un tel «boom» dans la population que les fonds manquent. Mais, constate la Société Mont-Soleil (qui est gérée par les Forces Motrices Bernoises), la politique suisse mise uniquement sur la promotion des applications solaires qui existent actuellement. Or, des progrès importants sont envisageables assez trapidement.

Une promotion à repenser d’urgence

Naturellement, en tant que productrice d’énergie nouvelle, la Société Mont-Soleil salue le subventionnement du photovoltaïque dans le cadre de la politique de promotion des énergies renouvelables. «Mais le subventionnement inapproprié par rapport aux avancées techniques actuelles et axé uniquement sur les applications solaires existantes ne nous mènera pas au but recherché», fait-elle remarquer.

Et de poursuivre: «S’ils entendent aider le photovoltaïque à percer durablement, les pouvoirs publics doivent soutenir la recherche et le développement au moins autant que l’application de la technologie existante.»

Si les espoirs placés dans les nouveaux types de cellules se révèlent fondés, alors la promotion des technologies solaires devra être repensée d’urgence, conclut Martin Pfisterer, président de la Société Mont-Soleil.

Source: Le Quotidien Jurassien, jeudi 4 juin 2009, p. 13.

Links

  • espace 1to1 energy (BKW) [1]
  • BKW, Sonnenkraftwerk Mont-Soleil [2]
  • Soc. Mont-Soleil, centrale solaire Mont-Soleil [3]
  • Funiculaire/Standseilbahn von Saint-Imier auf den Mont-Soleil [4]
  • Sentier découverte/Erlebnispfad Mont-Soleil Mont-Crosin (pdf) [5] und MySwitzerland [6], engl. (Don Quichotte-Trail) [7]
  • cf. auch JSW-Seite Sonnenenergie
Persönliche Werkzeuge