Grottes de Milandre

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Grottes de Milandre / Boncourt JU (Suisse) (Mit dieser Höhle sind die Sagen von der Fee Arie verbunden) vgl. auch den Turm von Milandre, la tour de Milandre (Burgruine)

Inhaltsverzeichnis

Verschmutzung der "grottes de Milandre"

Le Quotidien Jurassien, mardi 24 mars 2009, p. 8:

BONCOURT

Les grottes de Milandre sont polluées

ÉDITH TOURÉ-COURBAT

La fée Arie, légendaire locataire des grottes de Milandre, tousse et se gratte.
L’air et l’eau y sont pollués.
Pour l’instant, ni la nature de la pollution ni son origine n’ont été établies.

C’est le chantier A16 qui a permis la découverte de cette pollution. Dans le cadre des travaux en cours, l’Institut suisse de spéléologie et de karstologie à La Chaux-deFonds (ISSKA) a été mandaté pour un suivi environnemental en collaboration avec deux bureaux de géologues delémontains. «Nous avons posé des appareillages dans la grotte de Milandre pour surveiller les éventuels impacts du chantier A16», explique le directeur de l’ISSKA, Pierre-Yves Jeannin. Au fil des mesures effectuées mensuellement, des problèmes de qualité de l’eau sont apparus dans la Milandrine, depuis un affluent de Bure. «Ce sont des odeurs et un développement organique (mousses, algues) qui signalent cette pollution. Plusieurs analyses ont été effectuées, sans résultat jusqu’à présent. On ne connaît pas non plus l’origine de la pollution, tout en la localisant aux alentours du plateau de Bure: «Il y a le village, la place d’armes, des activités agricoles et d’élevage, des épandages de purin, des décharges. Nous suivons différentes pistes», explique le directeur de l’ISSKA.

Niveau critique de gaz carbonique dans l’air

Des mesures de l’air ont également été effectuées depuis environ quatre ans et le taux de CO2 augmente parallèlement à la pollution de l’eau. «Nous avons atteint un niveau critique l’automne passé. En explorant les grottes sans équipement spécial, on se serait trouvé en danger de mort par manque d’oxygène», déclare Pierre-Yves Jeannin, qui a tiré la sonnette d’alarme. Des mesures transitoires ont été prises pour ventiler la grotte en remplaçant les portes par des grilles.

Une série d’échantillons sont en cours d’analyse, mais il n’est pas certain que l’on obtienne des résultats. Et la prochaine série de prélèvements s’effectuera en juin. «Il n’y a pas de quoi paniquer, mais c’est une situation sérieuse, dont il faut se préoccuper», ajoute Pierre-Yves Jeannin.

De l’eau potable pas très loin, mais de qualité

A l’Office de l’environnement (OE) , on surveille le dossier. Car la pollution se trouve dans la zone de protection du puits des Lomennes qui est un captage en eau potable du village de Boncourt. «Les analyses de l’eau potable montrent qu’elle reste d’excellente qualité», rassure Daniel Urfer de l’OE.

Quelle/Source: Le Quotidien Jurassien mardi, 24 mars 2009, p. 8

Grottes de Milandre und Tunnel A16

La grotte de Milandre

Le site de la Milandrine a fait l’objet d’une étude d’impact spécifique menée par le groupe « Karst ». La grotte de Milandre, la plus longue du Jura suisse, mérite le statut de site géologique d’ampleur nationale dont la protection est importante pour la sauvegarde du patrimoine naturel.

Comme une partie de la grotte à faible couverture se situe sous le tracé de l’A16, à proximité immédiate du portail sud du tunnel de Neu-Bois, des mesures de protection ont été et seront prises durant les phases de chantier et d’exploitation.

Il s’agit en résumé de limiter les ébranlements lors des travaux de terrassement et d’excavation, d’éviter les infiltrations de particules fines en suspension dans les eaux de chantier afin de ne pas altérer les couleurs de la grotte, de ne pas réduire les quantités d’eaux infiltrées pour éviter l’assèchement de la grotte ou encore de ne pas modifier les qualités chimiques des eaux infiltrées afin de ne pas engendrer une dissolution des roches de la grotte.

zit. aus:

Bericht Bericht zum "Tunnel de Neu-Bois" Nationalstrasse A16, als pdf herunterzuladen [1]

Karst und Tunnelbau Neu-Bois, pdf herunterladbar [2]

Die Fée Arie und die Grottes de Milandre

La Dame de Milandre

Beaucoup ignorent que les cavernes profondes des grottes de Milandre sont la demeure de la Fée Arie, dite Dame de Milandre, dont la puissance était grande et bienfaisante. Depuis longtemps déjà, elle ne se montre plus aux yeux incrédules de notre époque sceptique. Les malins disent que la voie ferrée, le télégraphe, le téléphone et les mille autres merveilles qu’engendre le progrès moderne ont épouvanté la Fée Arie au point qu’elle fuit les mortels. Cependant, aux dires des gens de Buix, elle sort encore de son antre ténébreux, à la dérobée, le soir dans les mois brûlants de l’été, pour prendre son bain, à l’abri de tout regard indiscret. Avant de se plonger dans l’eau fraîche et limpide de la Balme, elle n’oublie jamais de déposer sur la margelle du bassin sa couronne où brille un diamant étincelant. Par prudence, elle se métamorphose en Vouivre (dragon aîlé d’Ajoie), le serpent de l’Elsgau ou Ajoie, afin d’effrayer, dit-on, les naturiste qui pourraient être tentés de s’emparer de la pierre précieuse. Après avoir pris son bain accoutumé, la Fée rentre dans ses demeures souterraines où se trouve un coffre en fer rempli d’or et de diamants. Tout en contemplant ces richesses immenses, la Dame attend le moment prédit par le destin où un beau jeune homme, grand, fort, résolu, audacieux, viendra la délivrer. Tout les cent ans, la Dame blanche apparaît au sommet de la tour de Milandre, regardant si son sauveur s’annonce. Ce retour séculaire s’est toujours fait bien régulièrement sans que le héros ait paru ou réussi.

Le trésor cependant est toujours renfermé dans le coffre de fer et se trouve dans l’une des cavernes que M. Burrus n’a pas encore osé explorer. A chaque siècle les pièces d’or s’étalent au clair de lune, dans le mois de mai. Pour les saisir, il suffit de savoir le jour et l’heure.

On dit toutefois que la Dame est d’une beauté remarquable, que pour conserver toute la fraîcheur de sa jeunesse, elle se baigne dans l’un des bassins des cavernes, probablement celles que l’on n’a pas encore osé visiter. Là se trouve le fameux coffre fort rempli d’or et de pierreries. Tenter l’aventure ne serait pas chose à dédaigner. C’est la réflexion que fit un beau jeune homme de Buix ? on est intelligent dans cette commune ? s’embuscant donc un soir de juin, derrière une roche de la Balme, notre héros attendit que la belle Fée vienne prendre son bain accoutumé. Son attente ne fut pas longue. La Fée Arie apparut dans toute la splendeur de son être mystérieux. Comme de coutume, elle déposa son brillant diamant, dont les reflets rehaussèrent encore davantage l’éclatante beauté du visage de la Vierge. Le jeune homme en devint bien vite épris et s’approcha résolument. Mais la Fée se transforma instantanément en Vouivre. Le jouvenceau qui l’avait vu devant cette métamorphose, dédaignant le diamant, ne craignit pas de saisir le serpent.

La bonne Fée, touchée de tant de courage et d’amour sincère, reprit sa forme naturelle et tendant des roses au jeune homme, elle lui dit :

" Avec ces tendres roses blanches, prends ma pure félicité. "

Heureux d’un bonheur inespéré, le jeune homme arracha brusquement des joncs à la rive du ruisseau et les arrangeant artistement, il les présenta à la belle nymphe des rochers par ces douces paroles : " Avec ces glorieuses branches, reçois ma force et ma fierté, je jure une éternelle flamme et pour toujours, je suis à toi. "

Confiante et heureuse, la nymphe de Milandre crut que l’heure de sa délivrance était venue et que le sauveur que lui avait prédit le destin était devant elle. Rentrant dans ses demeures profondes, elle montra, témérairement, à son fiancé le coffre rempli d’or et de pierreries et lui donna le secret du jour et de l’heure où toutes ces richesses seront étalées au clair de lune du mois de mai. Mais comptez donc sur les promesses des hommes ; bien sotte la jeune fille qui s’y fie ; la Fée en fit la cruelle expérience. Le jouvenceau disparut un beau jour, emportant le fameux secret qui fut consigné en bonne et due forme, par un notaire de Porrentruy, sur un vieux parchemin de la commune de Buix. Oublié pendant les troubles de la grande Révolution, ou durant le passage des alliés en 1814, ou plutôt, selon les rusés, pendant les mille ennuis causés à cette commune par le passage rapide des trains, le vieux parchemin gardien du secret, fut perdu de vue.

Il se trouve encore, dit-on, dans les archives de Buix. Il suffirait donc pour s’emparer du trésor de Milandre de l’autorisation de consulter les archives de cette commune et de l’accord de tous ses ressortissants. Deux choses difficiles à obtenir.

(Tiré de : " Notices sur les châteaux de l’Evêché de Bâle par l’Abbé A. Daucourt ").

Alibi/Anderswo:

Tante Arie, qui habitait une caverne du Jura bernois, allait à la veillée d'une maison du voisinage pour activer le travail des fileuses. Des jeunes gens indiscrets, voulant s'assurer du chemin qu'elle parcourait répandirent des cendres sur la voie, et le matin, ils reconnurent aux empreintes que la fée avait des pieds d'oie.

Weiteres zur Fée (Tante) Arie

http://feecora.free.fr/legendes.htm

Links zu Grottes de Milandre/Boncourt

http://de.wikipedia.org/wiki/Grotte_de_Milandre

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boncourt_(Jura)

vgl. auch JuraSchweizWiki:Portal#Höhlen Grottes

vgl. auch Tour de Milandre

vgl. auch Links Wikipedia: Gemeinden im Kt. Jura

Persönliche Werkzeuge