Geschützte Pflanzen/Plantes protégées

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Info

Artikel

HAUTE-AJOIE: Un paradis jaune qu’il faut préserver

Le Quotidien Jurassien, jeudi 16 avril 2009, p. 6:


La Haute-Ajoie est réputée pour ses tapis de jonquilles et Damvant pour son délicat narcisse.
Des plantes qui attirent l’œil et la main des promeneurs.
Mais attention, tout n’est pas permis en matière de cueillette, loin de là.

Les collines et les vallons de Haute-Ajoie se tapissent chaque printemps de milliers de jonquilles. C’est depuis fort longtemps une belle carte de visite appréciée des habitants.

Le long de la route RocourtRéclère, sur les doux vallons en contrebas de Roche-d’Or, sur les pentes de Grandfontaine, le jaune s’affiche partout, éclatant. Avec un peu d’avance cette année, puisque nous vivons les derniers instants de cette explosion annuelle. Mais bientôt, c’est à Damvant que la nature offrira une autre merveille: de fameux champs de narcisses.

Cueilleurs en diminution depuis quelques années

L’attrait pour ces deux fleurs très ressemblantes ne date pas d’hier. Le maire de HauteAjoie, Michel Baconat, se souvient: «Les pâturages à narcisses de Damvant étaient connus loin à la ronde. Mon père me racontait qu’il y a cinquante ans, les gens venaient de Delémont à Porrentruy en train, puis pédalaient jusqu’à Damvant pour admirer ces fleurs.»

Le maire de Grandfontaine, Roland Hermann, nous montre lui plusieurs endroits de son village où s’étendent les jonquilles, appréciées des habitants, dont certains en font déborder leurs jardins. «Ce sont des fleurs très prisées des promeneurs, mais il est interdit d’en cueillir trop.» Il y a quelques années, la route de Rocourt à Réclère connaissait chaque printemps une valse incessante de voitures. «Les automobilistes s’arrêtaient pour remplir des paniers entiers de jonquilles. Il n’avaient qu’à ouvrir la portière et à se baisser, ou presque», se souvient Roland Hermann. Parmi eux, l’on comptait de nombreux frontaliers. Mais cette cuillette intensive a bien diminué.

«Les gens ont pris conscience de l’importance de la sauvegarde de la nature, d’une part, et d’autre part, ils savent qu’ils peuvent être amendés», estime Michel Baconat, qui est aussi garde-frontière. En effet, les gardes-faune peuvent dénoncer les personnes qui contreviennent l’ordonnance sur la protection de la nature (voir ci-dessous). Selon le maire et garde-frontière, cette éventualité refroidit les cueilleurs trop gourmands. «Lors de contrôle douaniers, nous tombons parfois sur des automobilistes en possession de quelques bouquets de jonquilles. Nous ne sévissons pas, mais les tenons au courant des quantités autorisées. Par contre, en ce qui concerne les narcisses, nous sommes intransigeants. Cette espèce est totalement protégée et il y a peu d’endroits en Suisse où ils poussent comme à Damvant.» Les cas de cueillettes de narcisses ont aussi fortement diminué. «Pour accéder aux pâturages de Damvant, il faut emprunter une route interdite à la circulation, ce qui limite les cueilleurs furtifs», estime Michel Baconat.

Le meilleur moyen d’en garder

A Damvant, on a longtemps fêté les narcisses, chaque année. Dans les autres villages, on n’a jamais voulu faire trop de publicité sur la présence de jonquilles. «C’est peut-être pour cela qu’il y en a encore autant, et c’est tant mieux», sourit Roland Hermann.

DIMITRI DE GRAAFF


Ce que dit la loi pour les narcisses et les jonquilles

Gare aux bulbes

Le narcisse est totalement protégé dans le canton du Jura. Il est donc interdit d’en cueillir.

Les jonquilles sont partiellement protégées et leur cueillette est limitée pour chaque personne à la quantité que l’on peut tenir dans une main sans moyens auxiliaires. Un bouquet qui tient dans la boucle formée par le pouce et l’index, donc.

Pour les jonquilles comme pour les narcisses, il est formellement interdit d’extraire les bulbes.

«C’est ce dernier point qui est le plus important. En enlevant les bulbes, on ne permet pas le renouvellement de la plante», explique Laurent Gogniat, de l’Office de l’environnement. Les gardes-faune peuvent effectuer des contrôles périodiques (comme indiqué sur des panneaux au bord des routes), mais les dénonciations sont toutefois devenues rares. «Je crois que le message est passé et que le public a été sensibilisé», estime Laurent Gogniat.

DDG


Source/Quelle: Le Quotidien Jurassien, jeudi 16 avril 2009, p. 6

Le saviez-vous ?

De la famille des Amaryllidacées et originaire d'Europe centrale, d'Afrique du nord et d'Asie, le narcisse puise sa légende dans la mythologie grecque. Narcisse était un très beau jeune homme qui rejeta avec mépris l'amour de la nymphe Echo. Pour le punir, les dieux décidèrent qu'il n'aimerait plus que sa propre image. En se penchant au-dessus d'une fontaine pour boire, Narcisse vit son reflet dans l'eau. Perdu dans la contemplation de son image, il se noya et fut transfomé en fleur...

Links: Narcisse, jonquilles

  • Art. narcisse jaune (Narcissus pseudonarcissus), Wikipedia franz. [1] und deutsch Art. Gelbe Narzisse oder Osterglocke [2]
    • Verbreitung Gelbe Narzisse/Schweiz (click: narcissus pseudonarcissus) [3]
    • Tela botanica: narcissus pseudonarcissus [4]
  • Art. Jonquille (Narcissus jonquilla), Wikipedia deutsch [5] und franz. [6] --- NB: Jonquille. La jonquille est normalement Narcissus jonquilla. Cela dit, le mot jonquille est autant utilisé pour le narcisse jaune, peut-être même plus pour celui-ci.
    • Tela botanica: narcissus jonquilla [7] und [8]
    • Abbildung narcissus jonquilla [9]
    • Google images jonquille [10]

Fritillaire pintade/Gemeine Schachblume

Links: Geschützte Pflanzen/Plantes protégées

Persönliche Werkzeuge