Actes de la Société Jurassienne d'Émulation

Aus JuraSchweizWiki

Wechseln zu: Navigation, Suche

Inhaltsverzeichnis

Info

Artikel

ACTES 2008 DE LA SOCIÉTÉ JURASSIENNE D’ÉMULATION: Lorsque l’impressionnant vautour moine survole le Jura

Le Quotidien Jurassien, vendredi 17 avril, p. 5:

Un rapace rarissime et bagué a été observé dans le ciel de Bressaucourt.
Le vautour moine est né dans un zoo allemand avant d’être réintroduit dans la Drôme provençale.
Les ornithologues ont suivi sa trace jusque dans les Alpes de Haute-Provence.

Un vautour moine a été vu, pour la deuxième fois depuis le début du siècle dernier dans le Jura par l’ornithologue Michel Juillard. Il fait part de son observation réalisée en 2007 à Bressaucourt dans les Actes 2008 de la Société jurassienne d’Emulation qui viennent de sortir de presse.

Une enquête rapide grâce à l’internet

Le vautour moine est un rapace diurne impressionnant qui ne niche plus en Suisse depuis le XIXe siècle. Il fait l’objet de plusieurs programmes de réintroduction en France, dans les Cévennes, dans la Drôme provençale et les Alpes de Haute-Provence. Depuis le début du siècle dernier, cet imposant planeur n’a été observé que sept fois en Suisse et une seule fois dans le Jura, en 1921, au Noirmont. En détaillant les photos du vautour moine prises dans le ciel ajoulot, Michel Juillard constate que le rapace est bagué et équipé d’un poste émetteur. Il envoie alors par mail ses clichés à différents centres de réintroduction du vautour moine et apprend bien vite que l’animal observé à Bressaucourt s’appelle Caire. Il est né dans un zoo allemand, avant d’être réintroduit dans la Drôme provençale. Quelques jours plus tard, d’autres ornithologues annoncent que Caire est passé en Haute-Savoie, puis en Moselle et en Allemagne, avant de rejoindre les Alpes de HauteProvence. Au total, 83 vautours ont été réintroduits en France et ces opérations expliquent le fait que le grand oiseau fasse de temps en temps une apparition en Suisse. «A l’heure où on parle des menaces qui pèsent sur la biodiversité, il est réconfortant de penser qu’occasionnellement, la silhouette majestueuse d’un de ces grands rapaces peut à nouveau être contemplée dans le ciel de notre pays», écrit Michel Juillard, en guise de conclusion.

A côté de cette rencontre inattendue, les Actes 2008 de la Société jurassienne d’Emulation proposent 520 pages de découvertes, de recherches et d’analyses enrichissantes. Six articles traitent des sciences, sept de l’histoire, trois des lettres et plusieurs des autres arts. «L’article le plus marquant est celui consacré à la biodiversité qui s’intéresse très largement à cette problématique», estime Martin Choffat, responsable de la publication, avant de souligner que les Actes 2008 proposent également une lettre inédite de Jean Cuttat, présentée par Alexandre Voisard.

Les causes de l’évolution du diabète dans le monde, en Suisse et dans le Jura historique, la première partie de bibliographie d’Auguste Quiquerez, l’étude historique de l’architecture du château de Miécourt, le parcours de l’œuvre de Virgile Rossel à l’occasion de 150 anniversaire de sa naissance ou la remise du Prix Léchot-Légobbé au peintre Jean-René Moeschler sont quelques-uns des autres sujets développés dans la dernière cuvée des Actes de la Société jurassienne d’Emulation. Ces derniers, ou le tiré à la suite d’un article, peuvent être obtenus au secrétariat général de l’Emulation, à la rue du Gravier 8, à Porrentruy.

THIERRY BÉDAT

Quelle/Source: Le Quotidien Jurassien, vendredi 17 avril, p. 5

Links

  • Société Jurassienne d'Émulation [1]
Persönliche Werkzeuge